certification vegan


Nous certifions le futur
Certification conformité végane (vegan certification)

Expertise Végane Europe, la société

La société d'expertise E. V. E. a été initiée en septembre 2015 grâce à l'initiative de citoyens véganes français. La certification végane, au même titre que la certification BIO européenne conventionelle, permet d'offrir une reconnaissance à ceux qui s'engagent dans ce mode de production et de garantir une réelle qualité végane vérifiée auprès des consommateurs.

 

Fidèle à ses convictions antispécistes, écologistes et humanistes, E. V. E. a défini son propre référentiel répondant aux attentes modernes, et incite les acteurs économiques à adopter les bonnes règles et bonnes pratiques en la matière. La société souhaite gagner la confiance des professionnels et des acteurs de la filière afin de devenir une référence reconnue de la qualité végane en France et plus largement en Europe.

 

 

Notre équipe certifie le futur

Toute l'équipe d'E. V. E. partage la même vision, celle d'une civilisation humaine plus respectueuse des animaux et de l'environnement. Nous souhaitons incarner l'exemple autant que possible et faire évoluer nos procédés pour être toujours au plus proche de nos convictions et des innovations en la matière.

 

Notre référentiel de conformité végane E. V. E. permet de guider les fabricants et sociétés vers les bonnes pratiques en relation avec la conformité végane.

  • fournir des repères réglementaires pour les fabricants et les sociétés ;
  • agir contre les utilisations abusives du terme vegan/végane ;
  • favoriser des produits véganes qui respectent également l'environnement ;
  • favoriser le développement de l'agriculture écovégane ;
  • former les professionnels aux interêts économiques, écologiques et éthiques du véganisme ;

 

Engagements éthiques

E. V. E. s’engage à être libre et indépendante de tout groupe ou organisme qui pourrait porter atteinte à ses engagements éthiques et son impartialité.
E. V. E. soutient l’approche abolitionniste du véganisme. Les abolitionnistes soutiennent que tous les êtres sensibles, humains ou non-humains, ont un droit : le droit fondamental de ne pas être traités par d’autres comme leur propriété. La reconnaissance de ce seul droit fondamental signifie que nous devons abolir, et non pas seulement réglementer l’exploitation animale institutionnalisée.

L’approche abolitionniste lie le statut des animaux à la seule sentience, tous les êtres sentients ont un droit égal à ne pas être utilisé comme ressources et à ne pas être privé de leur liberté et de leur vie pour des activités spécistes propres à l'activité humaine. Le spécisme est la discrimination basée sur l'espèce. Il se caractérise dans les différentes sociétés humaines par un droit de vie et de mort, de possession, d'exploitation et de meurtre organisé de certaines espèces animales malgré toute notion de nécessité vitale ou de justice. Les abolitionnistes rejettent le spécisme tout comme le racisme, le sexisme, la discrimination en fonction de l’âge ou l’homophobie.